Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2013

Quand le point

Quand le point fuit devant la virgule,
L'heure fatale le cède à la pendule.
Et puisqu'aimer il est encore temps,
Accorde ton cœur à son rythme lent.

(Poèmes marciens, 10/08/2013 ; Marc Novost, tous droits réservés)

23/04/2013

Violette/s

poésie, pierre de ronsard, amours de cassandre CCXXII, dessin, violette/s

Que dites-vous, que faites-vous, mignonne ?
Que songez-vous ? pensez-vous point en moy ?
Avez-vous point soucy de mon émoy,
Comme de vous le soucy m’espoinçonne ?

De votre amour tout le cœur me bouillonne,
Devant mes yeux sans cesse je vous voy,
Je vous entends, absente je vous oy,
Et mon penser d’autre amour ne résonne.

J’ay vos beautés, vos grâces et vos yeux
Gravés en moy, les places et les lieux,
Où je vous vis danser, parler et rire.

Je vous tiens mienne, et si ne suis pas mien,
Vous êtes seule en qui mon cœur respire,
Mon œil, mon sang, mon malheur et mon bien.

(Pierre de Ronsard, Amours de Cassandre, CCXXII)
(Crayon : Violette/s, Marc Novost, 23/04/2013, tous droits réservés)

19/11/2012

Prière à Héphaïstos

Comment dire à un petit animal blessé,
Quand toute la trame de son existence
Est tressée de cris, de pleurs et de violences,
Tous les bons soins que l'on voudrait lui prodiguer ?

Si les mots n'existent pas, je veux les forger
En fondant les pesants maillons de ses chaînes,
Et j'en ornerai son âme souveraine,
Ceignant d'un filet d'argent son front apaisé

Ô Héphaïstos, ouvre tes foyers ardents
Au poëte, et prête-lui ton enclume,
Que de son poing rageur, il frappe sa plume !

Donne-lui le marteau, dont le rythme tintant
Brisera de son chant saccadé, haut et clair,
Les sombres anneaux d’un petit animal fier

(Poèmes marciens, 19/11/2012 ; Marc Novost, tous droits réservés)