Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2009

La vouivre

 poésie,la vouivre

Au creux d'un pli de sable et de boue sombre
Dans le limon laissé par le torrent
Je vis un soir ramper une ombre

Alors qu'elle esquissait un mouvement
Pour se hisser comme du néant le nombre
S'agrippant au sol fermement

Je remarquai briller à son bassin
Au lieu de chair des écailles nacrées
Terminant son corps serpentin

Sa caudale en jambes métamorphosée
Je lui tendis une secourable main
Et de sa gangue la tirai

À jamais orpailleur
Du tréfonds de son cœur


(Poèmes marciens, 07/11/2009 ; Marc Novost, tous droits réservés)
(Argile : Extraction, Violette Prems, 10/2009, tous droits réservés)

Commentaires

:'(

Écrit par : Violette | 13/01/2011

Les commentaires sont fermés.