Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2008

Berlin

Un soir étrange tombe sur Berlin
Je vais flânant sous les tilleuls
Place Alexandre, c'est un destin
Qui sort des brumes, gluant linceul

Hommes et femmes en long cortège
De Mercedes et de Trabant
Drapeaux noirs, rouges ou blancs comme neige
Dessus le mur grimpent en chantant

Il vibre, vacille et puis s'effondre
Espoir, mémoire, ne point confondre
La Spree charrie tant de chagrins

Voici novembre, neuf jours à peine
Elle est si belle, Lili Marlène
Et enfin l'aube sur Berlin

(Poèmes marciens, 09/11/2008 ; Marc Novost, tous droits réservés)

Les commentaires sont fermés.